BLOG

18/01/2021

LA COUTURE / PREPARATION DU FIL

On reprend les fiches de geste et on passe à la couture !
Vous le savez maintenant, en maroquinerie la couture implique un fil, généralement en lin, et 2 aiguilles à bout rond, fixées sur ses extrémités.
Avant toute chose, une bonne couture commence par une bonne préparation du fil.

.

Let’s focus on saddle stitching now !

As you know now, for saddle stitching we use 1 thread, usually linen, and 2 round tip needles, attached on both ends. It all begins with a good preparation of the thread.

  1. CIRER LE FIL / WAXING THE TREAD

Le frottement occasionné par le passage du fil dans le cuir peut le fragiliser ou l’abîmer. Cirer le fil va permettre de coller les fibres entre elles et former une couche protectrice, en plus de l’imperméabiliser.
On fait passer plusieurs fois le fil dans un pain de cire d’abeille puis on retire l’excédent avec un chiffon.
Si l’épaisseur de la pièce est importante, on peut passer le fil au-dessus d’un fer chaud ou d’une flamme, pour chauffer la cire qui sera bien absorbée par les fibres.

.

The friction caused by the thread going through the leather can weaken or damage it. Waxing the thread
will make the thread water resistant, and stiffer by sticking the fibers together and creating a protective layer.
Pull the thread several times through a block of pure beeswax and then wipe off the excess. If the piece of leather is very thick, you can pass the thread over a hot iron or a flame, to heat the wax and make it gently melt into the fibers.

     2. BLOQUER LE FIL / THREADING THE NEEDLE

 

Pendant la couture, le fil va être très sollicité par le serrage et son passage dans les différentes épaisseurs de cuir. Pour empêcher qu’il ne glisse sans arrêt des aiguilles, il faut le bloquer :
En laissant un espace d’environ 5 cm, piquer l’aiguille dans le fil une fois, une deuxième, voire une 3ème, passer le bout dans le châs de l’aiguille, et tirer sur le fil pour le faire passer de l’autre côté du châs et former un noeud.
Faire la même chose avec la 2ème aiguille à l’autre extrémité.

Votre fil est prêt pour l’aventure !

.

While you’re sewing, the thread will go to a lot of tension.
To prevent the thread from slipping out of the needle, you have to secure it. Leave about 5 centimers at the end, pass the needle right through the thread, do this twice or three times, run the thread through the eye of the needle, and then pull it past the eye to create a knot.
Do the same with the second needle at the other end of the thread.
Your thread is now ready for the adventure !
______________________________________________

18/01/2021

LE MOULAGE DU CUIR

Noir d'Orion - moulage du cuir

Créer un modèle est avant tout pour moi une occasion d’apprendre et de progresser, en intégrant une technique que je ne connais pas par exemple. Pour le sac SOLARIS c’est le moulage, qui apparaît dans le fermoir, et qui consiste à mouiller le cuir pour le modeler.

Le cuir à tannage végétal a la particularité de devenir malléable une fois mouillé, ce qui permet notamment de le modeler.
On peut ainsi plonger le cuir dans l’eau jusqu’à ce que ses fibres deviennent souples, le tendre sur un moule et maintenir la forme avec des pinces. Une fois sec, il aura durci et conservé la forme imposée.
Cette opération n’est pas réalisable avec du cuir à tannage minéral (qui représente 85% de la production), car les sels de chrome bouchent ses pores et le rendent imperméables.
Pour réaliser ce modeste moulage maison, j’ai utilisé : un bol d’eau, une perle en bois, quelques pinces, une lissette, un support en bois… et un doseur à spaghetti.
.
WET FORMING

Creating a bag is always for me an opportunity to learn and get better, to integrate techniques that I didn’t know. For this one, it is wet forming, which I used on the clasp, and consists of wetting the leather to mold it.Vegetable tanned leather has the particularity of becoming malleable when wet, which allows it to be molded for example.
One possible way of wet forming is to soak the leather into water until the fibers become pliable enough, stretch it on a mold and clamp it. Once dry, it will harden and keep the imposed shape.
This operation is not possible with mineral tanned leather (which represents 85% of production), because the chromium salts clog its pores and make it waterproof.
To make this modest homemade wet forming, I used: a bowl of water, wooden beads, a few clamps, a bonefolder, a wood board… and a spaghetti measure.

______________________________________________

13/07/2020

L’ASTIQUAGE / FINITION DES TRANCHES : LE CIRAGE

Noir d'Orion, le cirage

Finition des tranches, la fin ! 
Après le lissage à chaud… on recommence tout. Ponçage, teinture, lissage, 1, 2, 3 fois jusqu’à ce que le résultat vous convienne.
On termine en frottant de la cire d’abeille naturelle sur la tranche et en la lustrant avec un chiffon, ce qui lui donnera un aspect satiné et la rendra imperméable.
.
EDGE FINISHING, FINAL STEP : WAXING
After hot burnishing… start all over again. Sanding, painting, burnishing, 1, 2 3 times until you like the result.
Then we finally rub pure beeswax on the edge and buff it with a cloth, which will create a satin finish and make it waterproof.

______________________________________________

17/06/2020

L’ASTIQUAGE / FINITION DES TRANCHES : LE LISSAGE A CHAUD

Noir d'Orion, le filet simple

Finition des tranches, étape 4 !
Dans mon précédent post, je vous parlais de la coloration de la tranche, qui participe à donner l’illusion d’une seule épaisseur de cuir.
Une fois la couche de peinture déposée, on va balayer la tranche avec un fer chaud, dans le sens du ponçage. C’est le lissage à chaud. La chaleur va resserrer les fibres du cuir et aplanir les aspérités, améliorer l’adhésion de la peinture et la rendre plus homogène.
C’est personnellement l’étape que je préfère ; le geste est vif mais doux et crée rapidement cet aspect lisse et poli que l’on recherche.
Le fer peut être chauffé à la flamme ou alimenté par un boîtier électrique, comme le mien. En général, le fer est réglé à la bonne température lorsque l’embout commence à devenir orange. Sur la photo il est donc un peu trop chaud, mais bon c’était joli à l’image 🙄
.
EDGE FINISHING, STEP 4 / HEATING

In my previous publication, I told you about the coloring of the edge, which contributed to give the illusion of a single thickness of leather.
Once the coat of paint is applied, we will sweep the edge with a heated iron, the fileteuse.  The heat will tighten the fibers of the leather
and flatten the lumps, increase the adhesion of the paint and make it more homogeneous.
It is personally my favourite step ; the gesture has to be quick but gentle and it soon creates the smooth and polished look we want.
The iron can be heated with a flame or powered by a transformer, like mine.
In general, the iron is set at the right temperature when the neck of the tip just starts to glow orange. So the one on the picture is a bit too hot but hey, it was pretty on the image 🙄

______________________________________________

25/03/2020

L’ASTIQUAGE / FINITION DES TRANCHES : LA PEINTURE

Noir d'Orion, la teinture

Finition des tranches, étape 3 ! 
Après le filetage vient la coloration, qui consiste à recouvrir la tranche de teinture pour masquer les différentes épaisseurs et l’aspect brut de la peau. Plusieurs couches (entrecoupées d’un lissage et d’un léger ponçage) seront nécessaires pour que la coloration soit uniforme et pérenne.
Le porte-cartes à trois emplacements comporte, l’air de rien, 8 morceaux de cuir, parfois de couleurs différentes, piqués entre eux. La coloration va unifier la tranche et donner l’illusion d’une seule épaisseur. Il n’est jamais facile de paraître simple 🙂
.
EDGE FINISHING, STEP 3 : PAINTING
After the creasing comes the painting, which consists of covering the edge with paint to hide the raw aspect of the hide.
Several coats (with heating and light sandings inbetween) will be necessary for the painting to be uniform and stable.
The three-slots card holder is for example 8 pieces of leather, sometimes in different colors. The coloring will unify the edge and give the illusion of a single thickness.
It is never easy to look simple 🙂

______________________________________________

16/01/2020

L’ASTIQUAGE / FINITION DES TRANCHES : LE FILETAGE

Le filetage

Une fois que la tranche est bien poncée, on va la fileter, sur l’endroit et sur l’envers. Vous voyez cette fine ligne sombre qui souligne les contours d’une pièce ? Voilà c’est ça.
Pas uniquement esthétique, la pression exercée par le fer chaud sur le bord du cuir va permettre d’écraser les fibres, affiner la tranche et consolider l’encollage.
Elle va également expulser l’excédent de colle, qu’on éliminera avec un nouveau ptit coup de ponçage.
.
EDGE FINISHING, STEP 2 : HOT CREASING
Once the edge is well sanded, we crease it, on the right side and on the back. See this thin, dark line all along the piece? Yes, that’s creasing.
It is not for a decorative purpose only : the pressure applied by the hot iron on leather will compress the fibres, reduce the thickness of the edge and strengthen the bonding of the different layers.
It also expels the excess cement, so you’ll have to go for a new sanding session then.

______________________________________________

13/11/2019

L’ASTIQUAGE / TRAVAIL DES TRANCHES : LE PONÇAGE

Noir d'Orion, le ponçage manuel

Après l’encollage des pièces évoqué vient la finition des tranches, ou astiquage. Celui-ci commence par un bon ponçage, qui va permettre d’éliminer l’excédent de colle, casser les arêtes et créer une surface régulière et homogène pour accueillir la teinture.
Je commence par un grain moyen et poursuis avec des grains de plus en plus fins après chaque couche de teinture. 
L’astiquage est certainement l’étape la plus chronophage et répétitive de la production, surtout quand on a face à soi des mètres et des mètres de bandoulière. Mais, en plus de ses qualités esthétiques, il aura un impact direct sur la longévité du produit. Et j’ai appris, avec le temps, à y puiser une certaine forme de méditation 😏
.

EDGE FINISHING, STEP 1 : SANDING

After gluing the pieces, as evoked a few posts ago, comes the edge finishing, or burnishing. This process starts with a good sanding, which will eliminate any access glue, round off the edge and create a smooth and even surface. I use at first a medium coarse grit and then a finer and finer grit after each layer of dye.
The burnishing is certainly the most time-consuming and repetitive step of the production, especially when faced with meters and meters of strap… But, in addition to its aesthetic qualities, it will have a direct impact on the duration of the product. And I learned, over time, to draw from this a kind of meditation 😏______________________________________________

23/09/2019

L’ENCOLLAGE

Noir d'Orion, l'encollage

Les couturiers épinglent, les maroquiniers encollent.
L’encollage permet de maintenir des pièces entre elles, avant de les coudre ou de les piquer. Une étape quasi indispensable car le cuir, contrairement au textile, plus tolérant, ne supporte pas l’erreur. Un trou d’aiguille au mauvais endroit restera un vilain trou, qui dégrade la pièce et peut la fragiliser.
J’utilise une colle à base aqueuse, sans solvants, sans émission toxique.
.

GLUEING

Tailors pin, leatherworkers glue.
We use glue to keep the pieces together before sewing or stitching them. This is an essential step because, unlike fabric which is more tolerant, leather can’t bear mistakes. A needle hole in the wrong place will always be an ugly hole, and can weaken the piece.
I use a water-based glue, with no solvent, no toxic emission.

______________________________________________

17/06/2019

LE TRAVAIL DES EPAISSEURS

Noir d'Orion, travail des épaisseurs

Voici Edwige la pige, un instrument qui permet de mesurer l’épaisseur d’un objet.
Le travail des épaisseurs est primordial en maroquinerie car, en plus de faciliter l’assemblage, il va déterminer le poids du sac, sa souplesse et sa résistance. 
Les peaux que j’utilise font à l’origine entre 3 et 4 mm d’épaisseur. La refente, effectuée par une machine de quelques tonnes que je loue à la minute, va consister à amincir le cuir côté chair jusqu’à une valeur précise sans en diminuer les qualités. 
Les pièces qui composent la besace Hélios varient entre 3/10ème de mm et 20/10ème de mm selon leur emplacement et leur fonction. Sans cette étape, le sac pèserait presque 2 kg, bonjour le gigot.
.
Meet my gorgeous gauge, a tool that is used to measure thickness.
Working on thickness is essential in leathercraft because, besides making the assembly easier, it will determine the weight of a bag, its flexibility and its strenght.
The skins I use are originally between 3 and 4 mm thick. The splitting, done by a few-tons machine that I rent in a workshop, consists in making the leather thinnier without damaging its qualities.
The pieces that set up the Helios shoulder-bag are ranged from 3/10th a millimeter to 20/10th a millimeter thick, depending on their location and  function. Without splitting, this bag would weigh about 4 pounds !

______________________________________________

09/01/2019

L’ABAT-CARRE

Abat-carre

Un nouvel outil, trouvé au pied du sapin : l’abat-carre. Première étape de la finition des tranches, le passage de l’abat-carre permet de casser les arêtes de la pièce de cuir, d’arrondir les bords pour les rendre plus esthétiques, plus agréables au toucher et moins sensibles aux frottements. Tout à fait cool à faire !
.
A new leathercraft tool I found under the Christmas tree : the edge beveller. First step of the edges finishing, we use this tool to round off the edges of the leather piece. It creates softer and smoother edges, less sensitive to friction. Pretty cool to handle !

______________________________________________

03/10/2018

LA COUPE

La coupe

Un coup d’œil sur le premier geste à intervenir dans le montage d’un sac : la coupe des pièces. Réalisée en suivant la forme des gabarits, avec une lame ou une presse hydraulique pour les chanceux, elle demande un peu de force (le cuir à tannage végétal peut atteindre 4mm d’épaisseur) et beaucoup de précision. En maroquinerie, la tolérance est de 0,5mm -au-delà, tout décalage est visible et peut être problématique pour l’assemblage. 
Pardon pour les mains-mygales, un cauchemar à photographier…
.
Focus on the first gesture to take action in the making of a bag: the cut.
Following cardboard or metallic templates, and made with a flat knife, a cutter or a hydraulic press for the lucky ones, it requires a bit of strenght (vegetable-tanned leather can be up to 4mm thick) and a lot of
accuracy. In leathercraft, the tolerance is half a millimeter – beyond that, any gap will be visible and can be an issue for the assembly.
Sorry for my tarantula-hands, a nightmare to shoot…

______________________________________________

08/08/2018

Pourquoi Noir d’Orion ? Quelles sont mes étapes de travail ? Qu’est-ce qu’un steak ? Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées sont dans le gentil portrait publié par Manora , une très chouette plateforme dédiée à l’artisanat français que je viens de rejoindre. Merci Laurie & Orlane !
https://manora.co/agate-creatrice-guidee-par-la-matiere/

_______________________________________

18/06/2018

LE PARAGE

Noir d'Orion, parage main

Petit zoom sur un outil emblématique du travail du cuir : le couteau à parer. On l’utilise pour réduire l’épaisseur du cuir sur une zone précise de la pièce. Selon l’inclinaison donnée à la lame et la pression exercée sur le manche, il permettra d’affiner une tranche, supprimer une surépaisseur, faciliter un pliage ou encore créer un relief. C’est un des outils que j’ai le plus maudit au début de mon apprentissage et dont je raffole aujourd’hui !
.
Focus on a very important tool in leatherworking : the paring knife. We use it to reduce the thickness of leather on a specific area. Depending on the incline given to the blade, this will allow you to narrow the edges, remove a layer, create a fold or a relief. The paring knife gave me a hard time during my apprenticeship but now I just love it!